Sausalito
Un village de maisons flottantes dans la baie de San Francisco

Dans les années 60-70 beatnicks et hippies construisent sur les vestiges des épaves de bateaux de guerre un bric à brac multicolore de “houseboats” excentriques et enchevétrées. La “Gate co-op“ devient alors ce village communautaire flottant où se retrouvent écrivains, musiciens et autres artistes de la contreculture de ces années-là.

Aujourd’hui, deux mondes cohabitent et s’opposent : d’un côté, le peu qu’il subsiste du mouvement contestataire de cette époque et qui essaye de se maintenir en ces lieux malgré la pression énorme pour les faire disparaitre sous prétexte d’hygiène et de sécurité... et de l’autre côté les bourgeois-bohème de la région, dont ceux de la Silicon Valley toute proche, qui ont réinvesti cet espace flottant à leur manière, c’est-à-dire avec lissage et raffinement ostentataoire. Lutte inégale dont on imagine bien l’issue.

C’est un lieu, Ô combien emblématique de la capacité des dominants à tout s’approprier, y compris l’utopie de ceux qui rêvaient d’un autre monde. La “marchandisation de l’authenticité“.

On trouvera en bas de page des liens vers deux films vidéo : un reportage de F3 (18mn) et “Oncle Yanco“ d’Agnès Varda (20mn)




Sausalito l'insoumise

film de F3 - 2012 - durée 18mn



Uncle Yanco

Un film d'Agnès Varda - 1967 - 20mn


C’est un portrait-reportage du peintre Jean Varda, mon oncle.
Dans les faubourgs aquatiques de San Francisco, il navigue à la voile latine
et peint des villes célestes et byzantines, car il est grec.
Il est aussi très lié au jeune mouvement américain et reçoit des hippies
et des contestataires dans son bateau-maison. (Agnès Varda)